AVEC NAINA ANDRIANTSITOHAINA, ALBAN RAKOTOARISOA,
FENO HARISON

Le Club Hay Politika, à l’occasion de l’élection municipale et communale du 27 Novembre 2019, organisa une conférence successive le 06, 13, et 15 Novembre 2019, invitant trois candidats de la Commune Urbaine d’Antananarivo pour discuter avec les étudiants de l’Institut d’Etudes Politiques de Madagascar leur vision englobant ceux à quoi la population tananarivienne devrait s’attendre s’ils seraient élus Maire.

Le candidat numéro 4, Naina
ANDRIANTSITOHAINA,
ex-ministre des Affaires Etrangères et issu du parti présidentiel (IRK :Isika Rehetra Miaraka @Andry RAJOELINA) déploie sa vision de la Ville d’Antananarivo. Selon le candidat n°4, cette dernière a besoin d’important remaniement sur les marchant ambulants, les encombrements mais surtout l’organisation proprement dit de la ville d’Antananarivo avec un reforme sur l’urbanisme.

L’établissement de la paix et de la sécurité est primordial pour l’harmonie et le vivre ensemble à travers la promotion de l’éducation civique. Son objectif est aussi de rendre la ville d’Antananarivo en une ville verte. Pour lui, établir une relation entre les Fokontany serait la clé de la réussite.

Le candidat numéro 3, Alban RAKOTOARISOA dit Bàbà ou Gangstabab, un artiste, ondateur

et président national du parti « Antoko Politika Madio » a marqué son dévouement pour la gestion de la ville d’Antananarivo et a fait appel aux électeurs indécis pour ensuite mettre l’accent sur quatre grands points à travers lesquels se résume sa vision de la ville d’Antananarivo ; à savoir : « Antananarivo madio lalandava » ou Antananarivo, une ville éternellement propre, « Fifamoivoizana mirindra » ou Circulation ordonnée et loin des embouteillages, « Tsena madio sy milamina » ou marché propre et ordonné et finalement

« Fintantanana madio sy mangarahara » ou la transparence et la bonne gouvernance.

Le candidat numéro 5, Feno HARISON, un ingénieur en informatique – technicien, et indépendant durant cette élection municipale, est nouveau dans la sphère politique. Il a exprimé sa détermination sur sa participation à la course à la mairie d’Antananarivo,

il a promis une gestion saine, loin des discordes politiques. Feno Harison a insisté sur la lutte contre la corruption qui est pour lui fondamentale. Il a aussi parlé de la mise en place de l’e-gouvernance.

Enfin, des infrastructures doivent être améliorées ou construites en terme d’organisation de la ville d’Antananarivo et le recours à la reforme législative est l’option congrue selon lui, par exemple l’élaboration d’une loi relative à la gestion des ordures.

Léo, Licence 3

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *