BOB MARLEY, CET ARTISTE UNIFICATEUR

 « Paix, liberté, amour ». Qui peut ne pas les souhaiter ? Chaque Homme aimerait vivre dans le meilleur des mondes, mais à chacun sa pensée, ses idéologies. Chaque personne a sa manière d’arriver à ses fins. Bob Marley, une icône dans le monde de la musique et philanthrope dans son être, s’est engagé dans une lutte pour l’union des hommes dans un monde pacifiste. Armé de ses mots et de son art, il dénonce des maux de ce monde.

Robert « Bob » Nesta Marley est considéré comme l’ambassadeur du reggae, cette musique qui accompagne depuis toujours le mouvement rastafari. L’idée est de dénoncer domination européenne pour restaurer la culture africaine. La musique est alors vue par Bob commeunrempart contre l’oppression. Son reggae était davantage présent dans les ghettos jamaïcains, dans lesquels l’injustice régnait face au gouvernement. Porte-parole de ces personnes vulnérables, Bob Marley ne tardera pas à se faire connaître, mais attisera aussi la colère de certainsSa censure serait toujours en vigueur en Afrique du Sud, qui était auparavant dominée par l’apartheid.Né d’une mère jamaïcaine et d’un père anglais, Bob Marley ne profitera pas de son métissage dans son enfance, une vie qui forgera sa personnalité. Dans sa jeunesse, alors qu’il opte pour le rastafarisme, il prône le pacifisme. Face à la suprématie occidentale, il exhorte la population à faire valoir ses droits. Aujourd’hui, l’artiste est l’icône de la Jamaïque toute entière. En 1977, la famille de Bob quitte une Jamaïque divisée politiquement suite à une tentative de meurtre sur ses membres. Les Marley s’installent donc à Londres où Bob Marley composera l’album « Exodus ». Le chanteur mettra au point un morceau à travers lequel il raconte les afflictions des « rastas » et imagine leur retour vers l’Éthiopie, cette terre promise où les « hommes sont des lions ».

C’est à l’heure de souffler ses 36 bougies que l’artiste s’éteint des suites d’un mélanome (cancer de la peau), le 11 mai 1981 à Miami. Un hommage est rendu à l’artiste dans le monde entier.

L’album « SURVIVAL »

Dans son album « Survival » sorti en 1979, Bob Marley est intimement impliqué dans la libération de l’Afrique.

Non seulement les mots sont puissants, mais la pochette de l’album met en avant 49 drapeaux africains. Cet ensemble est censé indiquer une union africaine. Au-dessous du titre, un plan des cales des bateaux négriers où étaient entassés des esclaves est dessiné. Il fait allusion à la diaspora africaine qui reste solidaire avec le continent de ses ancêtres.

Un personnage intemporel

Le visage de Bob Marley est plus que jamais ancré dans les esprits aujourd’hui.  

Ce personnage a su répandre les valeurs de rastafarisme dans le monde entier à travers le reggae et laissera un bel héritage à la Jamaïque. Il a su convaincre la diaspora africaine de ne jamais se détacher de ses origines. Pour certaines personnes en Afrique, il est comme un nouveau messie. Ce dernier a su véhiculer un message de révolte pacifique pour lutter contre les abus et la discrimination du peuple  noir. Militant en musique, il n’a jamais cessé d’inciter ses frères à revendiquer leur droit sans violence du temps de l’apartheid.

Sa parole qui définit le mal présent dans le monde serait : « Until the philosophywhichhold one race superior and inferiorisfinally and permanentlydiscredited and abandoned – everywhereiswar// Jusqu’à ce que l’idée selon laquelle il y a une race supérieure et inférieure soit finalement et définitivement discréditée et abandonnée, ce sera la guerre partout».

L’influence politique du rastafarisme

Le rastafarisme est un mouvement spirituel, mais aussi politique. Il naît en Jamaïque, au sein des populations noires, vers les années 1930. Son apparition est influencée par Leonard Percival Howell, le premier rasta qui désirait « donner une terre aux gens pour pouvoir vivre libres ». Les adeptes du mouvement considèrent le roi Hailé Sélassié comme le messie qui conduira l’Afrique à sa liberté. Il est aussi appelé Jah Rastafari, symbolisé par un lion. Ce mouvement prône un mode de vie respectueux des principes de la Bible. La consommation de la ganja (du cannabis) est importante pour le rastafarisme.

Au-delà du mouvement rastafari, Bob Marley est un symbole fort d’une idéologie bien précise : celle du panafricanisme et de la protestation non violente. Durant sa vie, il n’a de cesse d’exprimer sa lutte contre l’oppression des noirs et de l’apartheid. Entre musique et lutte idéologique, Bob Marley a su rallier plusieurs nations à travers sa musique. Aujourd’hui, le reggae fait officiellement partie des patrimoines culturels immatériels de l’Humanité à l’UNESCO depuis le 8 novembre 2018.

Fenitra, Licence 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *